Le manque de fer

Le corps humain d'un adulte contient environ 4-5 grammes de fer. Ces 4-5 grammes doivent être obtenus par le biais de la nourriture.
Dans un état dit "d'équilibre" : 20% de ce fer se stocke majoritairement dans le foie, 70% de ce fer est utilisé pour la production sanguine et seulement 10% est destiné aux autres tâches du corps.

 

Lorsque le fer manque, c'est en premier le stock de fer qui s'épuise. En un deuxième temps, le fer « fonctionnel » commence à manquer, ce qui provoque une diminution de certaines fonctions du corps qui en sont dépendantes. A ce stade, nous parlons d'un manque de fer sans anémie provoquant un « syndrome de manque de fer ».

Si, à ce stade, les patients ne reçoivent pas de fer : le stade final de « l'anémie ferriprive » se manifestera car le fer ne sera plus suffisant pour la production sanguine.
Environs 12% des patients avec un manque de fer souffrent d'une « 
anémie ferriprive » et 88% souffrent d'un syndrome de manque de fer.

Stade I : Syndrome de manque de fer (IDS= Iron deficiency syndrome)

Ce syndrome dont les symptômes sont déjà détaillés à la page « TEST » de ce site, ont été décrits pour la première fois en 1957 à l'Université d'Innsbruck et confirmés en 1971 à l'Université « la Charité » à Berlin.
L'idée erronée que le manque de fer se manifeste en premier lieu par une anémie est encore très répandue, même au niveau universitaire. Or, l'anémie ferriprive est le stade final du manque de fer.

 

Symptômes du syndrome de manque de fer :

État d'épuisement chronique
Troubles de concentration
Instabilité psychique jusqu'à la dépression
Troubles du sommeil
Vertiges
Tensions dans la nuque
Maux de tête
Perte de cheveux
Ongles cassants
Jambes sans repos.

 

Fréquemment, les patients souffrants d'un syndrome de manque de fer consultent chez de multiples spécialistes : internistes, gynécologues, pédiatres, psychiatres, neurologues, rhumatologues.
Tous ces médecins devraient porter une attention spécifique quant au métabolisme du fer afin de diagnostiquer un éventuel syndrome de manque de fer par des analyses appropriées.

Lorsque les symptômes cliniques se présentent, un syndrome de manque de fer est diagnostiqué grâce à seulement 4 examens de laboratoire :
 

Hémoglobine, Ferritine, Transferrine et les récepteurs solubles de la Transferrine.

Stade II : L'anémie ferriprive (IDA=iron deficiency anemia)

L'anémie ferriprive représente le stade final du syndrome de manque de fer. La ferritine basse induit même une hémoglobine basse.

En Suisse environ 12% des patients avec un manque de fer souffrent d'une anémie pouvant provoquer des symptômes supplémentaires :

une pâleur

un pouls rapide

une dyspnée hors norme lors d'un effort.

© 2016  Centre de Fer Yverdon-les-Bains

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • Google+ Clean